Informations

Publié le 20/05/2022
Dans le cadre de la stratégie de l'Union européenne pour la durabilité dans le domaine des produits chimiques, la Commission européenne a présenté le 25 avril 2022 sa feuille de route avec de potentielles restrictions d’utilisation des PFAS, bisphénols et phtalates C4-C6.
Publié le 13/05/2022
L'Agence européenne des produits chimiques (Echa) et les États chargés de l’évaluation de plus d’une centaine de bisphénols préconisent de soumettre 34 de ces substances à des restrictions au titre du règlement Reach.
Publié le 19/07/2021
En raison de ses propriétés de perturbateur endocrinien pour la santé humaine et pour l’environnement, le bisphénol B (BPB - n°CAS : 77-40-7) a été ajouté à la liste des substances extrêmement préoccupantes (SVHC) candidates en vue d'une autorisation.
Publié le 18/03/2021
L’ANSES propose d’identifier le bisphénol B en tant que substance extrêmement préoccupante (SVHC) pour ses propriétés de perturbation endocrinienne pour la santé humaine et pour l’environnement.
Publié le 18/03/2021
Au plus tard le 12 janvier 2026, les États membres doivent prendre les mesures nécessaires pour garantir que les eaux destinées à la consommation humaine respectent des seuils établis pour le bisphénol A et des PFAS. Le nonylphénol est inscrit sur la liste de vigilance de la directive.
Publié le 13/01/2020
Depuis le 2 janvier 2020, les papiers thermiques dont la concentration en bisphénol A est égale ou supérieure à 0,02 % en poids ne peuvent être mis sur le marché européen
Publié le 14/11/2019
Sur la base des résultats de sa récente étude sur le bisphénol B, l’ANSES a réalisé un projet d’analyse de la meilleure option de gestion des risques (RMOA) en vue de classer cette substance comme perturbateur endocrinien dans le cadre du règlement REACH.
Publié le 02/05/2019
L’ECHA et les autorités belges ont conjointement organisé en mars dernier un atelier portant sur la substitution du bisphénol A dans les papiers thermiques. Ce workshop a rassemblé différentes parties prenantes de la chaîne d’approvisionnement et a notamment permis de présenter des alternatives au BPA dans le papier thermique, disponibles ou émergentes.
Publié le 24/01/2019
Les alkylphénols éthoxylés (APEO) s’ajoutent aux bisphénols et phtalates déjà traités par le portail substitution.
Publié le 24/09/2018
L’agence suédoise des produits chimiques KEMI a publié une étude identifiant 200 substances de structure chimique proche du BPA susceptibles de se trouver sur le marché européen. Parmi ces substances, 37 bisphénols pourraient avoir des propriétés de perturbateur endocrinien et six de ces bisphénols ont été considérés comme problématiques en raison de leurs propriétés et utilisations. Cette étude est donc une source d’information utile pour éviter une substitution « regrettable » par une molécule présentant des dangers similaires au BPA.